DE L'IMPORTANCE DU TERRITOIRE

Réflexions sur la réapropriation de nos territoires en sorcellerie

Ici commence et finit un long sentier de ce que Gemma Gary nomme "serpent flow"

En traînant sur Instagram aujourd'hui j'ai croisé une story de La lune Mauve me faisant savoir que lors d'une conférence de Mrs. Root Books parlant de l'appropriation culturelle j'avais été citée comme un des (nombreux) exemples de personnes travaillant avec la magie verte d'une approche locale et rurale. Une pensée m'a traversé l'esprit en relation à notre rapport à l'appropriation culturelle en magie et sorcellerie, et c'est que non seulement l'appropriation culturelle dans notre communauté est un problème évident mais il en soulève aussi un autre d'un tout autre genre : Le délaissement de nos territoires, traditions et savoirs populaires.

Il est évident que les sources ne sont pas nombreuses et qu'il est difficile d'avoir un accès immédiat (sur le net par exemple) aux pratiques magiques rurales françaises ou d'autres origines d'ailleurs. Le néophyte sera bien plus souvent attiré par le soft power américain dont la littérature et les sources inondent les réseaux et la toile. Nous habitons pour la plupart en ville et les zones rurales sont désertes. Je suis moi-même très éloignée de mon territoire d'origine et j'ai accès à peu d'informations sur les pratiques magico-religieuses basques, qui de plus par le caractère secret et réprimé et oraculaire de ma culture n'abondent pas non plus.

Ce que je tente de dire c'est que nous avons un devoir. Envers nos ancêtres. Envers les esprits de nos lieux. Il n'est certes pas toujours facile d'avoir accès à la nature aujourd'hui mais c'est malheureusement notre devoir. Si nous voulons jeter le capitalisme hors de notre vie et notre magie (quelle utopie hein?) nous nous devons de nous réapproprier nos territoires afin d'éveiller leurs esprits et leur rendre ce qui leur a été enlevé. Le respect, pour commencer.

Une des approches les plus efficaces pour connecter avec les esprits de la nature et marcher sur le chemin de l'herbalisme de l'occulte est celui que Daniel A. Shulke nomme "Topothesía" (savoir du territoire) ou The path of the Witness (le chemin du témoin) : "Pathway of the Rootedness, as its work arises from dwelling in one locale for an extended time, and incepting a certain intimacy with the powers and entities that animate its natural processes" En d'autres termes, de la Phénologie.

Comme dit plus haut, j'ai bien conscience de notre urbanité. Mais cela ne devrait pas être un obstacle. Choisissez un lieu. Un lieu en nature, facile d'accès depuis chez vous ou ne nécessitant pas d'y emménager pour vous y rendre régulièrement, et qui vous parle. Un lieu qui, après l'avoir quitté, vous a fait ressentir l'agrandissement de votre âme. Voilà. Celui-là.

{Le bayou noir de mon âme}
À LA RECHERCHE DU GENIUS LOCCI

Allez-y. Et cette fois-ci, n'y allez pas pour vous "ressourcer" allez-y pour LE ressourcer. Amenez une offrande. Marchez consciemment puis observez. Quelles plantes attirent votre attention? À quel moment de l'année sommes-nous? Notez vos observations. Quels arbres sont les plus nombreux? Lesquels ont encore leurs feuilles? Il y a t'il des fruits, des fleurs? Marchez en tentant de ressentir les flux énergétiques du sol. Vers quels coins vous amènent t'ils ? Quelles plantes se trouvent dans ces recoins? Ne prenez que ce dont vous avez besoin. Et cherchez. Cherchez les usages de ces plantes dans la région. Leurs usages populaires vous en diront long sur leurs propriétés magiques par association. Puis répétez l'opération autant que possible, aussi régulièrement que possible. Je peux vous garantir que vous établirez un lien unique avec le lieu qui vous révélera volontiers ses secrets si vous savez honorer sa sagesse. Car c'est bien ça, que l'on recherche en magie, la connexion. Le lien. La rencontre. Et bien souvent, inconsciemment, c'est ce que les personnes qui s'approprient d'autres cultures recherchent : La connexion à leurs racines. En voyant d'autres cultures profondément ancrées, connectées à leur folklore ielles recherchent cette sensation d'identité profondément incarnée. Mais nous pouvons retrouver ce lien perdu ici aussi et sortir de ce néocolonialisme culturel.

PARLEZ AVEC VOS VIEUX, VOUS SEREZ SURPRIS

Vous pensez que le village de vos arrière grands parents n'a rien de spécial? Que votre grand-père ne connait rien en magie ou que votre tante ne croit pas en la sorcellerie ? Je vous mets au défi : Demandez-leur. L'avénement de la médecine allopatique grâce au capital à eu un effet émotionnel chez nos anciens qui est de l'ordre de la honte. Le monde de la médecine moderne et les lobbys pharmaceutiques et parfois même les ONG dans les pays "en développement" ont bien fait leur boulot : persuader que les "remèdes de grand-mère" et autres contes de "bonne-femme" n'étaient rien que des superstitions de villageois ignorants. Le problème c'est que la magie réside-là. Juste là. Dans la façon de manger, de se soigner et de croire. Dans les raisons pour lesquelles l'on met de l'Achyllée Millefeuilles dans les beignets le Vendredi Saint en Corse ou dans ce qui poussait votre grand mère espagnole à mettre un plat avec du sel et une croix sous votre lit quand vous étiez enfant. Ielles sont la dernière génération les amies. Parlez avec eux avant que ce savoir, si infime et pourtant si précieux ne s'éteigne. Baladez vous avec eux en forêt et demandez leur de vous dire tout ce qu'ielles savent sur les plantes du coin. Ils vous diront surement que rien, puis vous verrez les langues se délier. Si vous leur demandez si ielles avaient des "trucs" pour se protéger du mauvais oeil, ou pour la chance, ou pour l'amour, ielles vous diront sûrement que "eux? rien!" "mais je me souviens de untel ou unetelle ou ma tante ou mon cousin qui faisait ci ou ça la veille de tel jour..." etc.

Réapropriez vous le savoir qui a voulu être effacé par le capital. Soyez les anthropologues de vos familles, phénologues de vos territoires, pour éveiller et garder vivant ainsi, les esprits de vos ancêtres, lieux, forêts. La nature vous le rendra.


Et voici comment elle me l'a rendu :

Masque-Esprit du vieux Chêne

Après presque deux ans d'allers retours dans la région du Cruzzini en Corse, j'ai enfin vu le territoire à (presque) toutes ses saisons. Comme raconté cet été dans la newsletter, les esprits du lieu se sont ouverts à moi. Et j'ai été gâtée. Je reste persuadée que si l'on commence à vraiment regarder la forêt elle vous regarde en retour. Si vous parlez à l'esprit il vous répondra. Il m'a répondu en offrandes, et je voulais vous partager lesquelles.

De gauche à droite : Germandrée Scorodoine, Hellebore Corse, Cyste Corse, Morelle Noire et Tilleuil.

Etant donné que ce sont les ingrédients qui finissent dans vos talismans je me suis dit que vous voudriez en savoir un peu plus sur le sujet. La "sauge de marseille" Germandrée Scorodoine, est, comme toutes les sauges, utilisée pour purifier, mais celle-ci est utilisée particulièrement dans la protection contre les magies malveillantes ou les attaques psychiques (étant donné l'année que je viens de passer, elle va m'être utile!). L'Hellébore blanche est endémique en Corse. Elle était utilisée pour les rages de dents, mais si l'on n'était pas précis, on perdait la dent. Effectivement l'hellébore est toxique et contient des alcaloides capables d'apaiser la douleur et d'anesthésier localement mais vous connaissez l'histoire : "sola dosis factim vevenum" ... Cette plante m'a interpellé des la première fois que je l'ai croisée, ses épines au bout des feuilles et fleurs géantes me faisaient penser à une plante préhistorique. L'hellébore est utilisée en magie et médecine depuis longtemps. Ses attributs sont ceux de Saturne et comme la plupart des plantes toxiques et narcotiques elle est associée à la nécromancie et donc le voyage entre les mondes. Utilisée en Antiquité pour soigner l'epilepsie et certaines maladies mentales, elle est associé à la protection contre la folie et les "attaques spirituelles", par conséquent elle est aussi utilisée dans les sorts "d'invisibilité".

Le cyste de crète (corse) est utilisé depuis des siècles pour fabriquer la gomme d'encens d'église. Ses propriétés (par conséquent, en magie) sont donc de l'ordre de la purification et du soin de l'esprit. Elle fait d'ailleurs partie du remède "rescue" des fleurs de bach, Son odéur est enivrante et extrêmement apaisante. La morelle noire est une de mes préférées. Rencontrée en rêve l'année dernière et récoltée depuis deux ans, nous avons une relation particulière. Je l'utilise principalement dans ma dévotion à Hekate, car je la sais utilisée depuis l'antiquité comme offrande à la déesse. Le tilleuil est un grand nouveau dans mon étagère d'herbes. J'ai pu en faire un outil au sens propre du terme avec trois branches chargées à la pleine lune et de la mue de serpent, qui dans la tradition, sert comme outil de guérison dans les séances se soin.

Pour honorer les esprits du lieu et de la tradition corse, j'ai confectionné un encens pour la "chasse nocturne" dont les mazzeri sont les porteurs. Pour la première fois, j'ai pu n'utiliser exclusivement que des ingrédients que je suis allée cueillir moi-même de façon rituelle dans les alentours. La forêt m'a fait don de tout ce dont j'avais besoin pour créer un encens au sens propre du terme : Résine de pin et bois de sarment pour la combustion, fleurs de morelle noire, douce amère et volubilis pour favoriser le voyage en rêve, erba stregha (stachys glutinosa) pour se connecter à l'autre monde, erba santa (achylée de ligurie) pour la protection pendant le vol nocturne, graines de datura stramoine comme clefs des portes astrales, et graines d'asphodèle pour honorer la chasse (les mazzeri se battent entre eux avec des tiges d'asphodèle). La confection de cet encens à été un véritable cheminement mystique, car il m'a permis de m'enraciner profondément dans la nature du lieu et rencontrer les différents esprits y habitant.


NE VOUS LEURREZ PAS, CE QUE L'ON ESSAIE DE VOUS VENDRE COMME "LA SORCELLERIE MODERNE" N'EXISTE PAS

Une sorcellerie déconnectée de la nature n'en est pas une. Le/la sorcière est maître du désordre, lien entre l'invisible, le matériel et le vivant. Médium au sens premier du terme, ielle est capable de connecter avec les éléments et créer des nouvelles réalités afin de restaurer l'équilibre. Les festivités pagano-celtiques, que je vois proliférer comme des champignons sur instagram, ne sont pas l'occasion de redécorer votre autel et en faire une belle photo, mais bien de rendre à la nature ce qu'elle nous a donné. A la base, ces célébrations n'avaient pour autre but que de communier avec la nature dans le respect, faire voir et comprendre qu'ielles respectaient et craignaient sa toute puissance, et honorer leur co-dépendance à celle-ci en unissant la communauté autour de ces concepts. Encore une fois, rencontrer. Connecter. Célébrer ces événements seul.e, en "écrivant ses intentions pour le prochain cycle" est pour le moins dénaturer leur sens premier. Il est temps que nous réfléchissions ensemble au sens et essences de nos pratiques et que nous ne laissions pas disparaître le précieux savoir de nos anciens, si nous ne voulons pas nous laisser submerger par une appropriation capitaliste, individualiste & vide de sens de la pratique magique & sorcière, nous nous devons de nous reconnecter à nos territoires.

1,029 vues1 commentaire
  • Facebook - Black Circle
  • Black Instagram Icon

© 2018 by Tarot de Comptoir. Created with Wix.com