De l’Importance du Territoire (2)

Afin de comprendre cet article, vous devez lire (ou relire) sa première partie.


Il y presque un an, fin Septembre, je vous partageais un article sur l’importance de se connecter à nos territoires. Que l’on se considère sorcier.e, ou quelqu’un de spirituel, l’échange avec les « esprits du lieu » peu important lequel, celui qui est le votre, me semble essentiel dans une pratique magique mais aussi d’un point de vue spirituel/politique :


Oui, la spiritualité est politique

Et je pense que vous n’avez pas pu louper en quoi ni comment ces dernières semaines sur les réseaux, avec la prise de conscience mondiale autour d’un anti-racisme effectif et pour la fin de la suprématie blanche. Lors de l’article précédent, j’avais décidé de prendre le sujet de l’appropriation culturelle à l’envers : Au lieu de vous dire pourquoi et comment l’appropriation culturelle c’est mal (les cultures concernées le font très bien et je ne m’estime pas légitime à le faire), je vous avais parlé de comment vous approprier votre propre culture locale, via la connexion à votre territoire et à vos anciens. Aujourd’hui j’aimerais continuer sur ce chemin avec vous, si vous acceptez de m’accompagner, et aller plus en profondeur sur le parallèle que je tente que tisser entre une spiritualité politique et une pratique active de l’animisme.


Les genius locci (1) n’attendent que vous

Vous avez surement remarqué, au moins une fois dans votre vie, que les lieux que vous traversez ou visitez particulièrement en nature, mais parfois dans des lieux urbanisés, ont comme… une âme. Il n’y a pas deux forêts qui ressemblent, deux parcs, deux quartiers, deux villes. Chaque lieu à son propre esprit, qui détermine son ambiance, comment on s’y sent, et cela dépend de chaque personne. Vous êtes vous déjà demandé si c’était littéral ? Si peut-être, chaque lieu avait littéralement un ou plusieurs esprits qui le gardaient ? Qui en prenaient soin, qui les représentaient ?


Lors du festival d’Occulture Berlin en Octobre 2019, deux intervenants ont parlé des Genius Locci de leurs villes. Une des interventions était centrée sur le sujet : « Close encounters with Placeness » par Tobias Raayoni Last qui nous avait parlé du concept de Randonauting (2) mais aussi de son expérience avec l’esprit de la rivière Spree de Berlin (3). C’était pour moi une première, car je n’avais jamais entendu quelqu’un parler de son expérience avec l’esprit d’un lieu dans une ville moderne et urbanisée, je pensais naïvement que ces « génies » ne pouvaient habiter que les lieux de nature voir les vieilles maisons de campagne, chassés par l’Homme moderne ayant abandonné ses croyances. Et bien j’avais tort. J’avais commis la même erreur de jugement que les idées que j’essaie de combattre : L’idée selon laquelle nous puissions être séparés de l’écosystème de l’invisible :


Communément considérées comme étant en contradiction l’une avec l’autre, la très réductrice science conventionnelle et la majorité des spiritualités new-âge, en réalité se fortifient mutuellement dans leur détachement de la terre; L’une d’entre elles en réduisant la nature sensible à un objet à faible marge d’action pour la sentience et la créativité, l’autre en projetant toute créativité dans une dimension spirituelle au-delà de tout entendement incarné. (4)


Il semblerait donc, peu importe où nous soyons, que les esprits des lieux sont là, à nous surveiller, et peut-être, j’aime penser, à nous attendre. L’année dernière, je vous avais suggéré de parler avec vos vieux. De regarder dans les vielles flores régionales pour tenter de trouver les usages magiques populaires des plantes des lieux que vous traversiez. Cette année, particulièrement si vous êtes en ville, j’aimerais vous suggérer de vous renseigner sur les esprits de vos cités. Cherchez des vieilles légendes sur les esprits des rivières qui les traversent, les « fées » des parcs et forêts les entourant, et si vous ne trouvez rien, tournez vous vers les saints ou entités Catholiques qui président la ville. Souvent, les Genius Locci de chaque ville ont été supplantés avec des saints ou vierges catholiques par l’église, mais l’on prie en réalité à une seule et même entité, peu important le nom. A Marseille, ville dans laquelle je vivais jusqu’à il y a deux semaines, Notre Dame de La Garde, Vierge des Marins et mère des Marseillais, veille sur notre ville et tous ses habitants. La dévotion à la vierge dans la cité phocéenne est fervente, et les témoignages de miracles sont incomptables sur les murs de la cathédrale, transcrits sur des ex-votos. Aujourd’hui, on sait que la déesse tutélaire de Massilia était Artémis, et que les églises de la ville ont été construites sur des temples Grecs, qui probablement eux aussi, avaient été construits sur des lieux de dévotion Liguriens auparavant.


Ex-voto à Notre Dame de la Garde réprésentant des soeurs sauvées d'un accident d'avion

Pour quoi je vous propose ces recherches ? Surtout si vous êtes dans une grande ville ?

Car le contexte politique est propice à établir une relation solide d’échange avec les esprits gardiens de vos lieux d’habitation. Particulièrement si vous allez en manif.

And thou shalt teach the art of poisoning, Of poisoning those who are great lord of all; Yea, thou shalt make them die in their palaces; And thou shalt bind the oppressor soul ’ - Aradia - L’évangile des sorcières

Les génies des lieux, des quartiers, des maisons, des parcs, comme la plupart des esprits de l’écosystème de l’invisible, n’attendent que nous. J’en suis intimement persuadée. Je suis persuadée que le lien croyance/réalisation qui a été brisé par la modernité et le rationalisme fait aussi partie des déséquilibres qui affectent la nature physique, l’écologie. Je pense que nous dépendons autant des esprits de la nature qu’ils dépendent de notre croyance et notre dévotion et je suis certaine qu’ils n’attendent que nous pour rétablir ce lien avant de disparaitre pour toujours dans l’oubli. Les esprits du lieu ne sont pas seulement des potentielles sources de protection, mais aussi de connaissance : Ielles sont toujours là. Ielles connaissent le territoire par coeur, ils ont vu des générations passer, chaque plante, chaque recoin, et voient tout ce que vous et vos voisins faites (et potentiellement tout ce que la police fait aussi ;)

Vous trouvez ça étrange de demander de l’assistance pour des questions politiques aux esprits de la nature ? Ielles souffrent des oppressions que nous souffrons de façon collatérale, parfois directe, et nous devons cesser de nier ce lien, et de séparer notre magie et nos pratiques des réalités politiques quotidiennes. Je vous laisse avec quelques extraits de ‘Apocaliptyc Witchcraft’ de Peter Grey, source inépuisable de vérités et de poésie, qui donne matière à réflexion, en espérant que la prise de conscience actuelle ne se tarisse pas, et que nos ancêtres et les esprits de lieux nous accompagnent dans cette lutte.


Witchcraft is defined in that it acts. This is not a path of contemplation, but of engagement. There can only be one reason to engage, and that is that the action is imperative. […] So what is the the imperative of apocalyptic witchcraft ? […] The answer has already been given, and it is animism. […] Animism is not embedded in the natural world, it IS the natural world. Our witchcraft is that of spirit of place, which is made from a convergence of elements and inhabitants. […] I have heard it said that the land wight does not care about the politics who summons it. This is a glib statement. Its politics which enables the destruction of the very land which the wight stands guard over. […] Politics is not optional for First Nations, women, queers, blacks. Abstention is a position of privilege which aids the pattern of destruction. […] We must engage in deliberate enchantment, draw the line which cannot be crossed. Our land, our ancestors, our bodies, our blood, and our kin are inviolable. […] We are present, manifest enflesh and dream. We return, with the vengeance of love singing though our veins.


Après ces quelques extraits qui j'espère vous auront inspirés, j'aimerais beaucoup échanger avec vous sur le sujet de l'esprit des lieux, pour cela, à partir de lundi, je vous proposerais un exercice collectif de tarot sur le sujet, qui j'espère vous aidera à connaître ou entrapercevoir le genius locci de votre territoire et ainsi renouer un peu plus, avec l'écosystème de l'invisible, et rétablir ainsi, peut-être un peu, l'équilibre des énergies.


Karlota Alevosia - Juin 2020



Références 1 https://en.wikipedia.org/wiki/Genius_loci

2 https://www.randonautica.com/

3 https://sublunar.space/2018-04-spirits-of-berlin.html

4 Abram, David. Becoming Animal: An Earthly Cosmology. Pantheon, 2010


Lectures Conseillées

Aradia, l'Evangile des Sorcières - Charles G. Leland

Apocalyptic Witchcraft - Peter Grey

Temporary Autonomous Zone - Hakim Bey

La Maison et ses Génies - Claude Lecouteux

Honoring your Ancestors - Mallorie Vaudoise

Treading the Mill - Nigel G Pearson

Spirit Allies, Meet your Team from the Other Side - Christopher Penzack

How to See Fairies - Ramsey Dukes


579 vues1 commentaire
  • Facebook - Black Circle
  • Black Instagram Icon

© 2018 by Tarot de Comptoir. Created with Wix.com